Saison 5 – – Ambassadeurs des valeurs européennes et olympiques 2019/2020

par | Jan 28, 2020

Forte de son expérience et de sa notoriété suite au succès du premier projet des jeunes « ambassadeurs des valeurs européennes » en 2015-2016, la DRDJSCS de la Gironde a sollicité la MEBA pour qu’elle réfléchisse avec le CDOS 33 à une manière positive d’accompagner les futurs jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 afin qu’ils puissent avoir un vrai impact sur tout le territoire girondin. Très rapidement, nous nous sommes aperçus dès les premières rencontres avec le mouvement sportif qu’il existait une porosité des valeurs défendues par l’Olympisme (charte olympique) et celles défendues par l’Union européenne via la Charte des droits fondamentaux, adossée au TFUE. Dès lors nous avons réfléchi à ce nouveau projet, que nous qualifions d’hybride et de progressif basé sur la promotion des valeurs sportives et humanistes : excellence, l’amitié et le respect, la dignité humaine, la liberté, l’égalité et la solidarité, la démocratie.

Rappelons l’enjeu principal de ce projet : la promotion des valeurs européennes et olympiques sur tout le territoire girondin. Avec pour objectif que chaque jeune girondin, où qu’il soit et ou qu’il vive dans le département, puisse avoir eu avant les JO de 2024 une sensibilisation aux valeurs olympiques et européennes et ce faisant le conforter dans une citoyenneté active et positive.

Cette saison nous continuons notre ouverture sur des pays tiers comme la Géorgie et la Serbie, mais nous avons aussi le plaisir d’accueillir une nouvelle nationalité – notre volontaire Yiorkos originaire de Chypre ! Tous nos volontaires européens sont une nouvelle fois accompagnée par des Services Civiques français. Toutes et tous ont été mobilisés dès la rentrée pour faire entrer l’Europe ainsi que les valeurs de l’olympisme dans les classes, les associations, les centres de loisirs et les médias. L’idée est de lutter ce faisant contre les stéréotypes, les discriminations, la xénophobie, les violences, le repli et promouvoir le vivre ensemble, le respect, le fair play, mais aussi le sens de l’effort, du travail et de la compétition.

 

Souhaitons une belle réussite à cette nouvelle saison des ambassadeurs des valeurs européennes et olympiques !

Rencontrez nos volontaires :

Avant de venir ici, j’étais animatrice jeunesse en Finlande, mais je voulais me lancer un défi, essayer de nouvelles choses et vivre à l’étranger. J’ai donc commencé à rechercher sur Google les options qui me seraient offertes l’année suivante. J’ai trouvé le programme du Corps européen de solidarité et je me suis intéressée à celui-ci. L’un de mes critères était que je voulais travailler avec les jeunes parce que j’aime vraiment ça. De plus, je suis intéressée par l’Union européenne. Il était donc assez facile de dire oui à la Maison de l’Europe.

MIKAELA

22 ans, Finlande

J’ai choisi de participer à ce projet avec la Maison de l’Europe principalement pour des questions personnelles. D’abord, j’ai étudié la pédagogie, et un projet dans le domaine de l’enfance peut être une bonne expérience pour le CV. Ensuite, comme je suis en contact avec 10 volontaires français, j’ai l’opportunité d’améliorer et renforcer vraiment mon français. Enfin, je crois que c’est une excellente occasion pour l’intégrer dans le marché du travail français.

OUSSAMA

25 ans, Italie

Kaixo! Bordelaise du Pays Basque, passionnée de culture et de voyages, je suis maintenant diplômée d’une double licence Littératures et Civilisations en anglais et en allemand. Après ça, je suis partie quatre mois en Angleterre, en tant que jeune fille AuPair. À mon retour d’Oxford, je voulais pouvoir faire le point sur mes compétences, mes envies, mon avenir. Quoi de mieux qu’un service civique : un engagement, une nouvelle expérience, plein de rencontres, des découvertes et beaucoup de partage. Me voilà donc embarquée dans cette nouvelle aventure, cette mission qui mêle sport et Europe, olympisme et diversité. 

SARAH

21 ans, France

J’ai fini l’université l’été dernier et cette année est une année sabbatique avant de commencer ma maîtrise. Ce projet m’intéresse beaucoup car j’ai étudié les relations internationales et j’ai toujours rêvé de devenir ambassadrice de mon pays en France. Grâce à ce projet, je peux dire qu’est arrivé le moment où mon rêve est devenu réalité.

MARITA

21 ans, Géorgie

Mon expérience de mobilité européenne, c’est premièrement une expérience de vie. Je suis à Bordeaux depuis maintenant deux mois et ce que je peux dire, c’est que j’aime beaucoup la ville et bien sûr le projet.  J’adore mon équipe; nous sommes 14 volontaires européens qui venons d’Italie, d’Allemagne, d’Espagne, de Chypre, de Finlande, de Géorgie, de Serbie et du Portugal, et nous travaillons ensemble avec 10 volontaires français. Nous sommes comme une famille, ce qui est, pour moi, quelque chose de magnifique ! Jusqu’à maintenant, j’ai eu beaucoup d’activités diverses : j’ai participé à la création d’émissions radio, à l’animation des cafés linguistiques, j’ai travaillé avec des enfants et j’ai rencontré beaucoup de gens. J’ai hâte de vivre les prochaines aventures que ma vie de volontaire européenne me réserve ! Il y en aura beaucoup, j’en suis sûre !

CRISTINA

26 ans, Roumanie

Je sors d’un bac STI2D architecture. J’ai voulu rejoindre ce service civique pour changer de milieu car j’ai pour projet professionnel de devenir éducateur sportif.

ROMAIN

18 ans, France

Je suis très reconnaissant d’être ici et je pense que les programmes Erasmus + sont une très bonne opportunité offerte par la Commission européenne. Pendant mon séjour ici, je m’intéresse particulièrement à l’expérience de travail avec les jeunes et surtout les enfants (en école primaire). C’est quelque chose qui m’intéresse de plus en plus depuis que ma sœur a donné naissance à ses 2 enfants. Et je crois fermement que nous avons beaucoup de choses à retenir à l’âge adulte et que certaines de ces choses, telles que l’honnêteté, la tranquillité et la pleine conscience, nous pouvons l’apprendre aux enfants. De plus, c’est une très bonne opportunité pour moi de faire connaissance avec la France, le coût de la vie, le vin et la bise. La langue n’est pas l’une de mes meilleures compétences, cependant, quand j’aurai réussi à acquérir un niveau de base en langue française, ce sera un outil à emporter avec moi tout au long de ma vie.

Un grand merci aux personnes qui m’encouragent à participer, à “monter à bord” et je souhaite que tout le monde réussisse ici.  Merci à vous … !!!

YIORKOS

30 ans, Chypre

Je suis Lucien, je faisais des études d’informatique avant de m’engager dans ce projet. J’ai choisi de faire un service civique parce que mes études ne me convenaient plus et que ça va me permettre de réfléchir à ce que je vais faire plus tard, en plus de m’ouvrir de nouvelles portes vers d’autres milieux que je n’avais pas envisagés.

LUCIEN

22 ans, France

Voulant faire une pause dans les études et étant passionné par le domaine du sport, j’ai choisi d’effectuer un service civique. J’ai donc postulé sur celui de « Ambassadeur des valeurs Olympiques et Européennes » avec le CDOS et la MEBA. Je ne suis absolument pas déçu de mon choix. Les missions sont très variées et enrichissantes (animations, radio, organisation de projets…). L’ouverture d’esprit envers les autres cultures européennes l’est également. Ce SC me permet d’améliorer mon anglais, augmenter mes capacités d’organisations, ce qui me servira pour ma reprise d’études. Je ne regrette donc absolument pas ce service civique.

JULIEN

20 ans, France

J’ai choisi de faire ce bénévolat après avoir longuement réfléchi à ce que je voulais faire dans le futur. J’ai découvert que chaque fois que je me posais cette question, me venait la même réponse : avant l’âge de 30 ans, je veux faire du bénévolat pour l’Europe. Et donc, par différentes coïncidences du destin, j’ai fini par faire du bénévolat de longue durée dans l’un des plus beaux pays dans lesquels j’ai eu le plaisir de vivre. Bordeaux est une pure magie ; le rire des gens, ses vieux bâtiments, toute l’histoire qui entoure ses rues… Sans oublier l’amour de mes partenaires de projet, la plus belle chose que Bordeaux possède. Il y a quelques mois, j’ai pris la bonne décision lorsque j’ai décidé de faire du bénévolat et de le faire à Bordeaux. En travaillant dans des écoles, j’ai pu en apprendre davantage sur la culture française et, surtout, sur la vie quotidienne des gens, leurs problèmes et leurs solutions. Donc, je n’ai que de beaux mots pour décrire ce beau projet.

MARIA

26 ans, Espagne

Il y a deux ans, j’ai fini mes études de droit puis j’ai continué avec une maîtrise en relations internationales. J’ai choisi ce projet parce que, à mes yeux, il est très intéressant de travailler dans un environnement multiculturel. Je partage vraiment les objectifs principaux du projet comme la promotion des valeurs européennes et olympiques entre jeunes. Ce projet signifie pour moi de nouvelles expériences, connaissances et contacts, ce qui sera très utile dans ma vie professionnelle future.

GIORGI

24 ans, Géorgie

Ayant fini mes années de lycée, je compte m’orienter vers le métier d’éducateur sportif. J’ai choisi de rejoindre ce projet afin de transmettre les valeurs européennes et sportives lors de mes interventions et ainsi avoir une expérience professionnelle dans le domaine sportif en vue de préparer un BPJEPS.

ULYSSE

19 ans, France

Les raisons qui m’ont motivée à rejoindre le projet des “Ambassadeurs des valeurs européennes et olympiques“ à la MEBA sont nombreuses. En effet, cette mission m’a particulièrement intéressée, car je suis convaincu que les valeurs transmises par l’olympisme permettent de créer un lien entre les personnes, il s’agit selon moi “d’une école de la vie“ où l’on enseigne les valeurs comme la tolérance, le respect, l’honnêteté, l’honneur, le courage et la coopération. Française, née à l’étranger mais ayant cette double culture, celle d’une France et par conséquent d’une Europe multiculturelle composée de personnes, d’origines, de religions, de classes sociales et de traditions différentes mais unie par l’appartenance à un même peuple, liée par une même histoire, par les mêmes valeurs. Ce projet me permet donc de participer à mon échelle à l’incarnation de ces valeurs, et de contribuer à répandre un message social autour du sport et des valeurs européennes. Les interventions en milieu scolaire, en milieu associatif ou après de médias, des ateliers, animations multilingues ou encore des conférences me permettent de toucher des cibles qui ne sont pas forcément concernées par les Jeux Olympiques, leur faire vivre l’événement d’une façon différente. Mais aussi permettre de mettre en avant la diversité de l’Europe aussi bien linguistique, religieuse, politique ou culturelle. 

FATOUMA

24 ans, France

Ce projet me permet de rencontrer les gens venant de partout ! Par contre, j’ai l’occasion de faire découvrir mon pays dont les gens ne connaissent pas trop aux autres.

KATARINA

24, Serbie

Je viens de passer mon Baccalauréat filière ES. Ma matière principale a été les SES (Sciences économiques et sociales), qui parlent beaucoup de l’Europe, de l’Union européenne, de ses institutions et ses lois. Je me suis aperçue que j’étais très intéressée par ce sujet, c’est pourquoi j‘ai décidé de faire un service volontaire européen dans le domaine de l’Europe. De plus, je voulais partir à l’étranger et ne pas commencer mes études tout de suite. J’ai choisi ce projet à Bordeaux à la MEBA parce que l‘Europe a toujours joué un rôle important dans ma vie quotidienne et que je voulais la soutenir. 

CHARLOTTE

18 ans, Allemagne

Je suis travailleuse sociale et je suis diplômée d’un Master en coopération internationale. J’aime voyager, faire du yoga, faire de la randonnée et travailler avec les jeunes. C’est pourquoi ce projet en tant qu’ambassadrice des valeurs olympiques et européennes est idéal pour évoluer professionnellement et personnellement.

ANA

29 ans, Espagne

Je vis actuellement à Bordeaux, en France, pour effectuer un CES à la Maison de l’Europe Bordeaux Aquitaine. J’ai deux diplômes, en communication et en journalisme. J’aime écrire, voyager, apprendre, découvrir : pour moi la vie est une révélation continue de moi-même et du monde chaque jour. Peut-être que c’est pour cela que j’ai décidé de partir et que j’ai choisi ce projet. Je suis convaincue que c’est une opportunité de croissance et d’éducation pour chacun de nous, si différents en apparence mais nés sous le même ciel.

PIERA

30 ans, Italie

Originaire d’Angers, j’ai fait une licence d’information-communication à Nantes, et j’ai notamment eu l’occasion, durant ces trois années, de réaliser un Erasmus au Canada. Cette expérience inter culturelle m’a beaucoup plu et j’ai voulu retrouver cet esprit de partage en m’engageant dans un service civique à la Maison de l’Europe, qui est cette année en collaboration avec le CDOS 33. Je réalise en parallèle de ce projet un Master en STAPS (gouvernance du sport et développement territorial), et mon ambition professionnelle est de m’investir au sein des institutions sportives européennes par la suite ! C’est pourquoi cette aventure me permet de réaliser une super expérience de terrain, qui regroupe les valeurs sportives et européennes dans un même temps. 

JEANNE

21 ans, France

J’ai fait mes études dans un lycée professionnel où j’ai obtenu mon baccalauréat de transport. Suite à ça je me suis réorienté dans les métiers du sport et c’est pour cela que je me suis inscrit à cette mission que proposait le service civique. J’ai été attiré par cette mission car elle prône deux valeurs en même temps, les valeurs européennes et les valeurs sportives. Pouvoir en parler a des enfants ou des adolescents, je trouve ça bien et deux plus ça me rajoute une expérience en plus.

JEFF

20 ans, France

J’ai validé une licence d’anglais en juin à la fac de Pau et j’avais envie de venir vivre à Bordeaux. J’avais aussi besoin de faire une pause dans mes études et donc un Service Civique me semble être une très bonne option pour continuer à apprendre différemment. Cette année la MEBA s’associe avec le CDOS. Je pense que les valeurs européennes et sportives sont très proches et très positives, c’est pourquoi je suis très fière de pouvoir les partager et les faire connaître à toutes sortes de publics. Ces deux structures nous offrent aussi des opportunités inédites et très enrichissantes. J’attends de cette année soit un tremplin pour moi autant sur le plan professionnel que personnel.

CHLOÉ

21 ans, France

Je viens d’obtenir mon diplôme en économie et, avant de passer à la maîtrise, j’ai décidé de faire une année sabbatique.  J’ai choisi ce projet parce qu’il s’agit de relever un défi extrêmement difficile, puisqu’il vise à promouvoir non seulement les valeurs européennes, mais également les valeurs olympiques.  Le fait de pouvoir combiner le projet avec l’apprentissage d’une nouvelle langue, c’est-à dire le français, m’a également fait accepter ce projet sans y réfléchir à deux fois.

JOAO

22 ans, Portugal

J’ai décidé de passer deux mois à Marseille début 2019 pour acquérir une expérience (professionnelle) et améliorer mon français scolaire. Comme j’aimais beaucoup vivre à l’étranger, j’ai voulu revenir en France et maintenant j’apprends à connaître une nouvelle région avec Bordeaux. Personnellement, 2019 a été une année réussie, au cours de laquelle j’ai eu l’occasion de vivre de beaux moments dans trois belles villes. J’aime le projet parce que le travail est varié, je passe beaucoup de temps avec le groupe et je vis dans de bonnes conditions de volontariat.

PAUL

20 ans, Allemagne

CÉCILE

23 ans, France

Cette année, j‘ai passé mon Bac, et comme je ne sais pas encore ce que je veux faire plus tard, j‘ai décidé de faire un Corps Européen de Solidarité en France. Cela me permet aussi d‘améliorer mon Français et de faire connaissance avec la culture française et rencontrer des jeunes qui viennent de partout en Europe. En plus, le projet me permet d’avoir une première expérience dans le monde du travail. 

BERNHARD

18 ans, Allemagne